Notre ferme…une aventure de longue date !

Nous sommes Claire & Régis. Devenir paysans bio était notre souhait depuis nos études agricoles. Mais pour nous, il était primordial d’avoir une autre expérience professionnelle avant de nous installer. Nos expériences professionnelles nous ont permises de mûrir, rêver, préparer notre projet.

Installés en Bretagne en 2007, rapidement nous sentons que c’est ici, que notre projet doit se faire. Régis s’installe en maraîchage bio en septembre 2011 sur la commune de Tréméreuc. Claire le rejoint en janvier 2013.

Nous produisons une soixantaine de légumes (et quelques fruits, principalement des fraises) en plein champ et sous-abri sur une petite surface (<10ha). Notre ferme est considérée comme une microferme. La ferme du coin, c’est une équipe de 5 personnes à l’année (plus des saisonniers de mai à octobre) : Marylène, Clémence, Juliette, Claire et Régis !

Une ferme engagée

Depuis sa création, la production de La Ferme du Coin est certifiée en agriculture biologique (Ecocert FR-Bio-01). En choisissant ce mode de production nous sommes respectueux envers le sol, l’eau, l’écosystème et nos clients ! L’utilisation de produits chimiques de synthèse est interdite en AB. Mais le cahier des charges ne s’arrête pas uniquement à ça ! En production végétale, les grands principes en AB sont :

– « Nourrir le sol pour nourrir la plante »

– « Une culture liée au sol »

– « Pas de produits chimiques de synthèse »

– « Des semences bio »,

Interdiction des OGM :

Défendre un cahier des charges AB exigeant est essentiel si nous ne voulons pas des dérives par certains de l’interprétation de ce cahier des charges européen. Et parce-que sur notre ferme nous défendons des valeurs au-delà de ce cahier des charges, nous avons fait le choix d’adhérer à la charte Bio Cohérence depuis 2019. Elle répond à nos engagements pour une agriculture biologique durable, porteuse de sens et solidaire ! Les + de Bio Cohérence: pas de mixité possible sur la ferme (la ferme est certifiée 100% bio), le respect de la saisonnalité (production sous serres chauffées interdite), les apports d’azote sur les fruits et légumes sont limités (que ce soit sous forme d’engrais minéraux ou organiques), mesures supplémentaires pour éviter les contaminations OGM, interdiction d’embaucher des travailleurs détachés.

Une ferme tournée vers l’autonomie

En produisant nous-même nos plants, nous pouvons contrôler au mieux les variétés sélectionnées. A la ferme du coin, le choix des variétés se fait pour les saveurs et non la productivité. Régis travaille beaucoup ce point.  Vous trouverez des légumes connus de tous mais également peu connus : betterave jaune, tomate Black Ethiopan, courgette jaune, Patidou, radis japonnais, patate douce à chair blanche… et un éventail d’aromatiques pour sublimer vos papilles : moutardes asiatiques, basilic thaï, coriandre, basilic pourpre,…

Notre commercialisation se fait en circuit court. Avoir nos clients en direct permet de faire découvrir et défendre nos produits. Mais surtout recréer ce lien avec les consommateurs qui s’est perdu ces dernières années…Vous retrouvez nos légumes et fruits à notre magasin et sur ce site pour passer une commande en ligne. Nos prix de vente sont construits dans l’objectif d’être autonome et de ne pas dépendre des aides. Nous les calculons en fonction des frais fixes de la ferme et ceux liés spécifiquement aux légumes.

Une ferme où la biodiversité a une place principale

Nous maintenons des zones naturelles à l’intérieur et autour de nos champs afin de créer des habitats propices aux espèces sauvages. Plusieurs actions ont été mises en place :

  • Plantation de haies : en plus d’être jolies, les haies ont pleins d’avantages : participer à l’enrichissement de la diversité biologique du milieu (attirer et servir de refuge aux oiseaux, aux insectes et aux mammifères), protéger des vents dominants, apporter de l’ombre, réduire les facteurs d’érosion des sols…et dans notre cas produire aussi des fruits! Nous plantons des pruniers, figuiers, cognassiers.
  • Des nichoirs ont également été mis en place dans les parcelles avec l’aide de l’association Les Volières de la Côte d’Émeraude.
  • Une marre et des refuges à insectes ont été créés.
  • Nous utilisons aussi la lutte biologique, nous introduisons certains insectes prédateurs dans les tunnels de production.
  • Dans la zone la plus humide, nous ne cultivons pas et ce sont nos moutons qui entretiennent le champ.

 

A travers nos engagements, nous souhaitons démonter et prouver qu’un autre modèle agricole est possible ! Un modèle biologique, local, résilient dans lequel les paysans et les consommateurs trouvent leur place.

Partagez La Ferme du coin sur vos réseaux !

Abonnez-vous à la Newsletter !

Pour être informé en avant-première de toute notre actualité !

Mon panier